Arthur MAZET et Karidja TOURE dans « LA COLLE » – Sortie le 19 juillet 2017

Par : Rémi Castillo | Durée : 2min 19sec | Postée : Il y a 2 mois | Chaîne : Jeunes Talents du Cinéma
Partager | Exporter | 459 vues | Notez

Réalisé par Alexandre Castagnetti
Avec Issa Doumbia, Thomas VDB, Sonia Rolland, Grégoire Montana, Noémie Chicheportiche…
 
Benjamin hérite injustement de deux heures de colle un samedi. Il réalise une fois sur place que Leila, la fille dont il est secrètement amoureux, fait partie des collés ce jour-là. Et mieux encore : elle vient s’asseoir à côté de lui car il est le seul à avoir son livre de maths ! Alors qu’il va aux toilettes se rafraîchir les idées, lorsqu’il en revient, il se retrouve projeté comme par magie au moment où Leila vient s’asseoir à côté de lui ! Benjamin est bloqué dans une boucle temporelle : s’il s’éloigne de Leila plus de trois minutes, il est renvoyé au début de la colle ! Et tout ça parce que le génie de l’application Akinator a exaucé son vœu de la veille : « Je voudrais que Leila et moi on soit ensemble »… Coller aux basques de Leila jusqu’à la sortie, obtenir un baiser de gré ou de force, Benjamin va tout tenter pour sortir de ce piège, en se coltinant un pion tortionnaire, un gardien libidineux, une infirmière un peu spéciale et la pire bande de cancres du lycée….
 
Acteur précoce, Arthur MAZET débute presque par hasard dans le milieu du cinéma en obtenant un petit rôle de garçonnet dans le film de Caro et Jeunet, La Cité des enfants perdus (1995). Ce coup d'essai donne au jeune homme le goût de la comédie et, il entame quelques années plus tard une véritable carrière, tournant quelques pubs et fréquentant assidûment des cours de théâtre parisien. Ces efforts portent très vite leurs fruits, avec des seconds rôles d'adolescent dans des productions comme Tu vas rire mais je te quitte (2004) et Nos Jours heureux (2005) où il intègre la joyeuse bande de la colonie dirigée par Jean-Paul Rouve et Omar Sy. Roulant ainsi sa bosse, entre télévision ("Profilage", "Victoire Bonnot") et plateaux de cinéma, il commence à obtenir des rôles plus consistants dès la fin des années 2000. D'abord dans le polar de Richard Berry, L'Immortel (2009), où il incarne le jeune Charly Matteï. Puis dans le french teen-movie, Simon Werner a disparu, où il tient un rôle majeur.
 
D’origine ivoirienne, Karidja TOURE naît à Bondy le 14 février 1994. Au lycée, Karidja s'oriente vers des études de comptabilité tout en pratiquant régulièrement la danse, sa première passion. Mais à l’âge de 20 ans, elle est repérée par la réalisatrice de Naissance des pieuvres, Céline Sciamma. La jeune cinéaste est séduite par le charisme de la jeune femme qu’elle croise à la Foire du Trône, et décide de lui confier le rôle de Marieme dans son dernier long métrage, Bandes de filles. Karidja rencontre alors les trois autres jeunes femmes choisies par Céline Sciamma : Assa Sylla, Lindsay Karamoh et Marietou Touré. Sans avoir jamais pris de cours de théâtre, Karidja se découvre un talent naturel pour la comé­die et s’affiche radieuse au Festival de Cannes en 2014, où le film est présenté à la Quinzaine des réalisateurs. Depuis la jeune femme poursuit ses études et prépare un BTS d’assistante de direction. Si elle garde les pieds sur terre, elle compte bien poursuivre sa conquête du grand écran. On ne doute pas que son charisme et sa spontanéité désarmante lui permettront de décrocher une carrière à l’image de son ambition.