Oulaya AMAMRA dans « LE MONDE EST A TOI » – Sortie le 15 août 2018

Par : Rémi Castillo | Durée : 1min 37sec | Postée : Il y a 3 semaines | Chaîne : Jeunes Talents du Cinéma
Partager | Exporter | 806 vues | Notez
 
Réalisé par Romain Gavras
Avec Karim Leklou, Vincent Cassel, Isabelle Adjani, François Damiens, Philippe Katerine …
 
François, petit dealer, a un rêve : devenir le distributeur officiel de Mr Freeze au Maghreb. Cette vie, qu’il convoite tant, vole en éclat quand il apprend que Dany, sa mère, a dépensé toutes ses économies. Poutine, le caïd lunatique de la cité propose à François un plan en Espagne pour se refaire. Mais quand tout son entourage : Lamya son amour de jeunesse, Henri un ancien beau-père à la ramasse tout juste sorti de prison, les deux jeunes Mohamed complotistes et sa mère chef d’un gang de femmes pickpockets, s’en mêle, rien ne va se passer comme prévu !
 
Originaire de Viry-Châtillon dans l'Essonne, Oulaya AMAMRA naît le 12 novembre 1996 et s'intéresse très tôt au monde du cinéma sous l'influence de sa soeur Houda Benyamina, réalisatrice et fondatrice de l'association 1000 Visages. Après quelques rôles de figuration dans des courts-métrages dès l'âge de neuf ans, Oulaya s'inscrit en 2008 à la MJC locale pour y suivre des cours de théâtre, puis fait ses premières armes sur les scènes du festival d'Avignon. Elle suit en parallèle ses études dans un lycée catholique. Sa participation aux ateliers Cinétalents, à partir de 2011, permet à Oulaya de faire une apparition remarquée dans Le Commencement, un court-métrage qui lui vaut une première sélection à Cannes dans la catégorie Banlieuz'art. En 2014, son interprétation de la jeune Yaël dans la mini-série 3 x Manon la fait connaître du grand public. Dès l'année suivante, le festival Premiers Plan d'Angers la sacre comme meilleure interprétation féminine pour son rôle dans le court-métrage Belle Gueule. La consécration arrive en 2016 avec le film Divines, réalisé par sa soeur Houda Benyamina. Elle y incarne Dounia, une jeune femme ambitieuse se lançant dans le trafic de drogue par appât du gain. Récompensé par la Caméra d'or du festival de Cannes de 2016, le film vaut également à Oulaya Amamra une nomination pour les César 2017 en tant que meilleur espoir fémininet le prix Lumières du meilleur espoir féminin. Continuant sur sa lancée, en mai 2016, la jeune fille est reçue au concours du Conservatoire d'art dramatique de Paris. Le 24 févier 2017, elle remporte le César du meilleur espoir féminin.