Finnegan OLDFIELD, Manal ISSA, Hamza MEZIANI, Laure VALENTINELLI, Martin GUYOT, Jamil MCCRAVEN et Rabah NAÏT OUFELLA dans « NOCTURAMA » – Sortie le 31 août 2016

Par : Rémi Castillo | Durée : 1min 19sec | Postée : Il y a 3 ans | Chaîne : Jeunes Talents du Cinéma
Partager | Exporter | 832 vues | Notez
Réalisée par Bertrand Bonello
Avec Vincent Rottiers, Ilias Le Doré, Robin Goldbronn, Luis Rego, Hermine Karagheuz, Adèle Haenel
 
Paris, un matin. Une poignée de jeunes, de milieux différents.  Chacun de leur côté, ils entament un ballet étrange dans les dédales du métro et les rues de la capitale.  Ils semblent suivre un plan. Leurs gestes sont précis, presque dangereux.  Ils convergent vers un même point, un Grand Magasin, au moment où il ferme ses portes.  La nuit commence. 
 
Finnegan OLDFIELD apparaît à dix ans dans le court métrage Pas de pitié (Blandine Lenoir, 2001), où un tueur en série sème la pagaille en décimant des poupées Barbie. Puis le petit écran l'invite dans le téléfilm L’île Atlantique (Gérard Mordillat, 2003), et dans un épisode réalisé par Gérard Vergez de la franchise policière P.J. (2005). Adolescent, il rejoint trois épisodes de la série noire en banlieue La Commune (Abdel Raouf Dafri, 2007). Premier film, Les Hauts murs (Christian Faure, 2008) avec Emile Berling en héros orphelin dans les années trente, qu'il seconde en jeune « bégayeux ». Il tient un rôle récurrent dans la saison 3 de la série criminelle plébiscitée Engrenages (Alexandra Clert, Guy-Patrick Sainderichin, 2010). Sa présence au cinéma se précise en ado grandi dans le portrait Poupoupidou (Gérald Hustache-Mathieu) avec Sophie Quinton et Jean-Paul Rouve, dans le thriller sur fond de pédophilie Mineurs 27 (Tristan Aurouet) avec Jean-Hugues Anglade, et dans la fresque La mer à l’aube (Volker Schlöndorff) (2011). Du court-métrage à foison Johnny (Bruno Ballouard), Panda (Anthony La Pia), Trucs de gosses (Emilie Noblet), La grenouille et Dieu (Alice Furtado), La traversée (Thibaut Wohlfahrt), Désolée pour hier soir (Hortense Gelinet), Mademoiselle (Guillaume Gouix) et Ce monde ancien (Idir Serghine) (2011-2014)  Il obtient même un prix d'interprétation à Clermont-Ferrand pour son rôle volubile et jubilatoire dans le court salué Ce n’est pas un film de cowboys (Benjamin Parent, 2012). Désormais très demandé, il enchaîne les longs et rejoint La marche (Nabil Ben Yadir), Week-Ends (Anne Villacèque), Géronimo (Tony Gatlif), À toute épreuve (Antoine Blossier), Lili Rose (Bruno Ballouard), et le téléfilm Ceux qui dansent sur la tête (Magaly Richard-Serrano) (2013-2014). La confirmation arrive avec trois premiers longs-métrages : Ni le cile ni la terre (Clément Cogitore), où il existe dans le rôle muet d'un soldat en Afghanistan face à Jérémie Renier, Les CowboysThomas Bidegain), où il épate en fils parti sur les traces de sa sœur, avec François Damiens, et Bang Bang (Une histoire d’amour moderne) (Eva Husson), où il incarne un jeune jouisseur cynique (2015-2016).
 
Manal ISSA est une ingénieur de formation et ne s'imagine pas du tout comédienne de cinéma. Un jour, sa photo sur facebook attire l'oeil d'un directeur de casting sauvage. Très vite, la jeune femme de 23 ans est contactée par Danielle Arbid qui souhaite l'engager pour jouer le rôle principal de son nouveau film, Peur de rien.
Pour Manal, c'est une révélation, elle se lance donc dans ce rôle avec ardeur. Elle prête ses traits à Lina, 18 ans, jeune libanaise débarquant à Paris pour ses études et cherchant à s'émanciper, être libre. La comédienne est très remarquée pour sa performance et continue sur sa lancée.
 
Hamza MEZIANI est apparu dans le court métrage de Jean-Guillaume Sonnier Petit Homme 2014 et dans le film de Thierry De Peretti Les Apaches en 2013.
 
C’est le premier rôle de Laure VALENTINELLI.
 
Martin GUYOT est un scénariste connu pour des séries de télévision ou des téléfilms : La loi de Christophe, La Loi de Simon, Camping Paradis, La Loi de Barbara, La smala s’en mêle, Sections de recherches, Femmes de Loi, Sous le soleil, Pep’s… et le film Les Invincibles de Frédéric Berthe en 2013.
 
C’est dans le court métrage d’Inès Loizillon, Kiss me not, que Jamil MCCRAVEN a fait ses premiers pas.
 
D'origines Algériennes, Rabah NAÏT OUFELLA est né à Paris en 1992. Très jeune il se distingue déjà dans les petites salles de rap parisiennes. C'est pendant l'année 2006, dans son collège Françoise Dolto, que le réalisateur Laurent Cantet le découvre et l'accompagne dans de nombreux ateliers d'improvisation. C'est en 2006 également qu'il est retenu pour jouer son propre rôle dans le film Entre les Murs Palme d'or à l'unanimité du 61e Festival de Cannes en mai 2008.