Lou DE LAÂGE dans « LE CAHIER NOIR » – Sortie le 3 octobre 2018

Par : Rémi Castillo | Durée : 1min 33sec | Postée : Il y a 2 mois | Chaîne : Jeunes Talents du Cinéma
Partager | Exporter | 632 vues | Notez
 
Réalisé par Valeria Sarmiento
Avec François Deblock, Joana Ribeiro, Niels Schneider, Stanislas Merhar …
 
Le récit des aventures, au crépuscule du XVIIIe siècle, d’un couple singulier formé par un petit orphelin aux origines mystérieuses et sa jeune nourrice italienne à la naissance pareillement incertaine.
Ils nous entraînent dans leur sillage à travers l'Europe: Rome, Paris, Parme, Venise, Londres...
Toujours suivis, dans l’ombre et pour d’obscures raisons, par un Calabrais patibulaire et un inquiétant cardinal, ils nous font côtoyer de ténébreuses intrigues au Vatican, le marivaudage à la cour de Versailles, les affres d’une passion fatale, un funeste duel et les convulsions de la Révolution française.
 
Lou DE LAÂGE apparaît pour la première fois aux yeux du grand public en 2008 lorsque, âgée de 18 ans, elle tourne dans la série Les Petits meurtres d’Agatha Christie. En 2009, elle tourne une publicité en tant que mannequin, pour la marque Bourgeois. La même année, elle endosse le rôle de Pauline, dans six épisodes de la série télé 1788…Et demi.
En 2011, sa carrière sur grand écran démarre avec le film, J’aime regarder les filles, du réalisateur Frédéric Louf. Lou incarne le personnage de Gabrielle, jeune étudiante issue d’un milieu aisé parisien. La même année, elle est au casting du film de Thomas Bardinet, intitulé Nino. En parallèle, on la retrouve aux côtés de Bruno Solo et Claire Keim dans une série télé, La Nouvelle Blanche-Neige, diffusée sur France 2. 
Lou continue d’étoffer ses activités avec le théâtre dès 2012, en jouant dans la pièce Il était une fois…le petit Poucet, de Gérard Gelas, mise en scène par Emmanuel Besnault. La comédienne enchaîne l’année suivante avec deux pièces, Entrez et fermez la porte, et C’est tout pour cette nuit, ainsi que deux téléfilms : Alias Caracalla, et Anna Karénine. Mais c'est à partir de 2013 que Lou perce véritablement au cinéma en partageant l’affiche de Jappeloup, avec  entre autres, Guillaume Canet et Daniel Auteuil. Sa prestation lui vaut une première nomination pour le César du meilleur espoir féminin. Au même moment, elle campe le personnage de Noga, dans le film Des gens qui s’embrassent, signé Danièle Thompson. Elle côtoie au casting Kad Merad, Monica Bellucci et Max Boublil. En 2015, son rôle de perverse narcissique dans le deuxième long-métrage de Mélanie Laurent, Respire, lui vaut d’être à nouveau nommée aux Césars dans la catégorie Meilleur espoir féminin.