Souad ARSANE et Inas CHANTI dans « A GENOUX LES GARS » - Sortie le 20 juin 2018

Par : Rémi Castillo | Durée : 0min 47sec | Postée : Il y a 5 mois | Chaîne : Jeunes Talents du Cinéma
Partager | Exporter | 454 vues | Notez

Réalisé par Antoine Desrosières
Avec Sidi Mejai, Mehdi Dahmane, Elis Gardiole, Baya Kasmi, Loubna Abidar…
 
Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement
 
Le film est présenté dans la section Un Certain Regard au Festival de Cannes 2018
 
En l'absence de sa sœur Rim, que faisait Yasmina dans un parking avec Salim et Majid, leurs petits copains ? Si Rim ne sait rien, c'est parce que Yasmina fait tout pour qu'elle ne l'apprenne pas. Quoi donc ? L’inavouable… le pire… la honte XXL, le tout immortalisé par Salim dans une vidéo potentiellement très volatile.
 
Antoine Desrosières a eu recours à des comédiens non professionnels, quoique ses deux actrices, Souad ARSANE et Inas CHANTI, aient déjà tourné dans son dernier court-métrage, « Haramiste ». « A genoux, les gars » semble d’ailleurs en être le prolongement.
 
Toutes deux ont participé, avec la coscénariste habituelle de Desrosières, Anne-Sophie Nanki, au scénario en grande partie improvisé par elles, tout autant que les dialogues, très riches et très crus dans le « dialecte » des banlieues de cités. Elles s’emparent des mots, les enveloppent de leur jargon au rythme particulier. Dans ces cascades vertigineuses de mots, le film s’écoute davantage qu’il ne se regarde.